• Le Qi Gong (prononcer /tchi kong/) est une gymnastique de santé d’origine chinoise. Cette pratique plurimillénaire est arrivée en Europe au début des années 1980. Il est difficile de faire entrer le Qi Gong — à la fois art, sport, médecine douce… — dans les catégories occidentales, mais la pratique en est simple, accessible à tous indépendamment de son âge et de ses possibilités physiques, sans esprit de compétition ou de comparaison.

nuages3243.jpg
Peintures sur soie (province du Hunan, 168 av. J.-C.)

  • « Qi gong » signifie littéralement « travail de l’énergie ». L’énergie dont il est question (le qi) n’a pas d’équivalent précis en Occident (on peut citer aussi le terme de prana, connu des pratiquants du yoga), mais cette notion est à la base de l’acupuncture et des massages thérapeutiques asiatiques.
  • La pratique du qi gong repose sur la « conduite » de cette « énergie » dans différentes parties du corps. Concrètement, il s’agit d’être attentif à ses sensations, à sa respiration, à la position de son corps, tout en exécutant des mouvements au pouvoir apaisant et en se concentrant sur des images mentales.
  • Le qi gong augmente la conscience de son propre corps, réduit les effets de la fatigue et du stress, apporte bien-être et relaxation.

circuitqi.jpg
Représentation du « corps subtil » énergétique (Pékin, 1868)